Découvrez les secteurs les plus corrompus de Côte d’Ivoire.

Découvrez les secteurs les plus corrompus de Côte d’Ivoire.

Analyse des secteurs les plus susceptibles de corruption en Côte d’Ivoire révélée par la plateforme SPACIA.

 

La lutte incessante contre la corruption occupe le devant de la scène dans chaque nation. En Côte d’Ivoire, cette bataille gagne en ampleur avec l’introduction de solutions telles que la plateforme SPACIA. Facilement accessible à partir de www.spacia.gouv.ci, cette plateforme en ligne offre un aperçu révélateur des secteurs qui sont le plus touchés par les alertes de corruption.

 

Au cœur de cette interface numérique, une donnée saisissante attire immédiatement l’attention : le nombre total de signalements d’alertes s’élève à 910, indiquant des bénéfices potentiels à hauteur de 610 307 113 728 FCFA. Toutefois, ce n’est pas tout : cette plateforme offre également une analyse détaillée des secteurs les plus fréquemment signalés pour des cas de corruption.

 

Secteurs les plus impactés : 1. Défense, Sécurité et Intérieur (Administration Territoriale) : En tête de la liste avec pas moins de 233 alertes signalées. Ce secteur clé se trouve au cœur des préoccupations en raison de sa grande importance pour la stabilité et la sécurité du pays.

 

2. Urbanisme, Construction, Habitat, Logement et Foncier : Arrivant juste derrière avec 129 alertes, ce secteur qui englobe le développement urbain et les logements connaît des défis persistants liés à la corruption.

 

3. Éducation, Formation, Sciences, Études, Recherche et Développement : Suit de près avec 113 alertes. L’éducation et la recherche sont des domaines cruciaux pour le progrès national, mais ils ne sont pas épargnés par les problèmes de corruption.

 

4. Droits, Protection et Justice : Suivant dans le classement avec 74 signalements d’alertes. Ce secteur vital pour l’État de droit fait face à des défis majeurs en matière de transparence et d’intégrité.

 

5. Agricole, Industrie, Agroalimentaire et Ressources Naturelles : Clôturant le top 5 avec 52 alertes, ce secteur est au carrefour de l’économie et de l’environnement, où les enjeux de corruption peuvent avoir un impact considérable.

 

Secteurs présentant les montants d’alertes les plus élevés : 1. Éducation, Formation, Sciences, Études, Recherche et Développement : Conduisant ce classement avec 408 574 761 220 FCFA. Cela souligne l’importance de maintenir l’intégrité dans un secteur fondamental pour l’avenir du pays.

 

2. Économie, Finance, Budget, Marchés Publics : Suivant avec 54 629 988 146 FCFA. La gestion financière et les marchés publics sont des domaines critiques où la vigilance contre la corruption est essentielle.

3. Transport et Logistique : Occupe la troisième place avec 54 000 606 500 FCFA. La fluidité des transports est cruciale pour l’économie et le bien-être de la population.

4. Communication, Médias et Technologie : En quatrième position, avec 34 491 831 742 FCFA. Ce secteur en évolution rapide est confronté aux défis croissants liés à l’intégrité.

5. Urbanisme, Construction, Habitat, Logement : Ferme la marche de ce classement avec des alertes s’élevant à 28 929 623 762 FCFA. Une fois de plus, la lutte contre la corruption s’avère vitale pour garantir un développement urbain durable.

 

La plateforme nationale “SPACIA” a pour mission de coordonner la surveillance et la prévention de la corruption et des infractions associées de manière multidisciplinaire, multisectorielle et à travers différents canaux. Elle s’engage à mettre en place des mécanismes pour recevoir les signalements, à mener des vérifications approfondies et à transmettre les informations aux autorités compétentes. SPACIA joue également un rôle crucial en sensibilisant le public sur les conséquences néfastes de la corruption, en collectant, en traitant et en diffusant les données liées à la lutte contre la corruption, et en réalisant des études pour mieux comprendre les techniques de corruption dans les domaines public et privé ainsi que dans la société civile.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *